Etude d'un rapport du parlement Européen sur les puces RFID et le problème des données privées datant de 2006. Conclusion?

Publié le par stilgar

Une news de Computerworld écrite en 2007 m'a rappelé que le parlement européen avait déjà commissionné un rapport d'expertise sur les puces RFID et leur impact sur la grand public, disponible ici . Sans rentrer dans les détails de ce dernier, dans la mesure où d'autres études plus récentes ont été menées, il est néanmoins très intéressant de survoler l'état des lieux qui y est dressé.

Le problème majeur, écrivent les auteurs du papier, n'est pas dans la technologie elle-même, mais dans la perception qu'en ont les citoyens.
En effet, et c'est là que le point de vue développé devient vraiment intéressant, les utilisateurs ne verraient dans les puces qu'un "porte-monnaie électronique", passant donc totalement outre le fait qu'un très grand nombre de leur données personnelles (biométrie, historique des différents passages près d'une borne, numéro de compte en banque...)peuvent s'y trouver.


C'est bien là le coeur du problème que représente une technologie aussi invasive: l'absence de contrepoids critique, autrement dit, le consentement. Nous ne sommes pas informés, ce qui est grave; ce qui l'est plus encore est que nous ne demandons pas à l'être. J'ai ouvert ce blog en réction au manque criant d'information facilement consultable (hormis quelques sites et associations, consultez la rubrique "amis", évidemment en construction): ce vide ne vient pas d'un black-out imposé par les sociétés publiques ou privées, mais simplement d'un manque de mouvement de masse visible.
 Pour faire simple, tant que la protection des données privées n'est pas un enjeu électoral et/ou financier, les choses ne changeront pas.

Je laisserai le dernier mot à l'article de Computerworld, dont j'ai trouvé la chute très intelligente, avec une traduction maison:

"Les utilisateurs finaux devraient être capables d'avoir un contrôle sur la manière dont les puces RFID sont implémentées et savoir combien de données privées sont nécessaires pour chacun des opérateurs privés. Et les gouvernements doivent décider si les données rassemblées à travers les systèmes RFID doivent servir à des fins d'enquêtes".



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article